Follow by Email

jeudi 8 février 2018

LA QUILLE BIENTÔT POUR LA VICE-RECTEUR ET SA CLIQUE ! / La Déséducation Nationale à Mayotte

Vous avez vu à la télé ? Une nouvelle tête en renfort au vice-rectorat, la relève. Bien de sa personne, beau parleur avant tout (chez ces « gens-là » c’est primordial !)… Une nouvelle ventouse de la part des céphalopodes  de la déséducation Nationale… On ne voit plus que lui pour suppléer aux apparatchiks habituels visiblement émoussés, sans plus de venin, en réserve comme la vice-recteur en récupération derrière les lignes…
Auraient-ils la tête dans les pieds ? Sûrement. Ils se requinquent à l’arrière mais pour mieux rebondir dans la nouvelle affectation, la promotion bien méritée après des années de tranchées. Trancher dans le vif ? On attend encore exception faite de la grande offensive de la réforme des rythmes avec pour résultat tant de combattants décimés et le désespoir désabusé des survivants dans un paysage scolaire bouleversé. Tout ça pour « … une troisième étoile au c… sinistre qui commande la division de marche et qui a nom B… de M… ». Pardon Pergaud pour ce parallèle indécent avec la Grande Guerre mais ici le nom de guerre de la c… sinistre est Constance Cynique, général pète-sec du droit dans les bottes administratif, la vice-rectrice Nathalie Constantini, fière, selon ses dires, de ce qu’elle a fait. 


Écoutons par exemple ce qu’elle radotait en janvier 2015 sur la « guerillera » urbaine (ce sont ses mots [14 minutes 50 secondes de la vidéo]) sévissant, selon ses dires, à l’extérieur seulement des établissements scolaires. Elle ajoutait « Nous avons une équipe mobile de sécurité qui fait un travail remarquable… » Trois ans plus tard nous n’avons plus de nouvelles de ces commis au nettoyage des tranchées…
Vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=O1LR98PirWc&feature=youtu.be
Article :
https://dedieujeanfrancois.blogspot.com/2015/01/mayotte-en-danger-les-guerilleros.html
Par contre, hier les instits étaient en grève, les profs de Kahani et de Tsararano faisaient valoir le droit de retrait…
Pour Kahani, un parent d’élève parle d’année blanche avec, après les deux semaines sans cours avant Noël, trois semaines actuellement… « … l’Etat nous abandonne partout dans l’île, nous sommes les oubliés de la République, tout le monde s’en fout. Ils parlent de double clôture, d’un déplacement du hub donc du problème, de gendarmes sur le hub à condition qu’il n’y ait pas d’autre urgence sur l’île… cinq surveillants pour 1500 élèves … » Mais où est l’équipe mobile de sécurité » ? La vice-recteur est bien silencieuse sur les retombées du « travail remarquable » mis en avant en 2015 !
Comme le fit le ministre Peillon, ils se veulent tout feu tout flamme sauf que la poudre d’escampette ne pète pas. Ils vont voir ailleurs après avoir semé la pagaille, en faisant mine de ne pas laisser voir que ce n’est pas prendre ses jambes à son cou… de toute façon, le recasage des nomenklaturistes, de l’administration comme des  politiques est révélateur de la démocratie qu’ILS nous confisquent !   
Vivement la quille pour ces ennemis du peuple !  

Note : ils sont au moins deux dont celui avec une barbe blond-roux aux infos ce soir. Il nous dit qu'on est les meilleurs avec un service civique damant le pion à bien des départements métropolitains ! YOUPI !