Follow by Email

mardi 17 février 2015

UN MONUMENT AU CHEVAL DE TRAIT / Fleury en Languedoc

Parmi les équidés réquisitionnés lors de la guerre de 14-18, les chevaux lourds et demi-lourds étaient irremplaçables pour le déplacement des pièces d’artillerie (attelage de six animaux dont trois meneurs à gauche, montés par des soldats). Entraînés au trot dans des terrains bouleversés par la canonnade et rendus plus difficiles encore avec la pluie et la boue, ces précieux auxiliaires sans lesquels la guerre n’aurait pas été gagnée (peu de matériel motorisé), se retrouvaient à des lieues de la campagne et de ses travaux paisibles. 



En 1989, dans les Bouches du Rhône, entre St-Rémy-de-Provence et Cavaillon, la commune de Mollégès a inauguré un monument tout à l’honneur du cheval de trait. Camille Soccorsi, sculpteur déjà apprécié pour ses taureaux cocardiers « Clairon » et « Goya » (et entre autres réalisations un buste de Frédéric Mistral sur une fontaine de Saint-Saturnin), a taillé le cheval de Mollégès dans un bloc de 12 tonnes de pierre du Lubéron. Au pied de la statue, un hommage poétique du félibre Charles Galtier :

    « Noun se pòu devina ço que deman preparo
        E pèr qu’à l’aveni se posque saupre encaro
        Lou bonur qu’a liga lis ome e lou chivau
        Dins la pèiro entaia,iéu, eici, fau signa.» (1)
    
Traduction approximative :        
        Ce que demain prépare ne peut se deviner
        Et pour qu’à l’avenir encore on puisse savoir
        Le bonheur qui a liés les hommes et les chevaux
        Dans la pierre sculpté, moi, ici, vous fait signe.

Si la Provence continue de fêter nombre de traditions, l’identité languedocienne me semble plus fondue,  moins en relief. Ce serait le cas pour les costumes traditionnels par exemple. De même, si je ne suis pas capable de citer une fête locale engageant tout un secteur, sur le versant nord des Alpilles, Saint Eloi, fêté dans de nombreuses localités, voit sortir la fameuse « carreto ramado », une charrette garnie de rameaux tirée par une trentaine, parfois cinquante chevaux, attelés en flèche, harnachés à la mode sarrasine (la carreto ramado dis ases, celle des ânes existe aussi). A Mollégès défilent aussi les faneuses, faucheuses ou autres moissonneuses... 
 


N’en prenons pas ombrage mais c’est autre chose que le rambal de tambours et percussions chaque année... Et s’il y a la calèche de promenade basée l’été à l’Oustalet, qui peut aller jusqu’à Saint-Pierre et sinon participe régulièrement aux manifestations, force est de constater que mise à part la promotion des cols des domaines et châteaux, on a laissé s’étioler cette mémoire du travail avec le cheval dans les vignes !
Au printemps 90, me prenant à brûle-pourpoint, je m’en souviens très bien, c’était devant le cagnard, l’adjoint à la culture me demanda si je n’aurais pas une proposition à faire. Spontanément me vint une idée de jumelage solidaire avec un village de Roumanie (ils venaient de se défaire du régime Ceaucescu) et surtout cette idée de patrimoine aussi agraire que culturel autour du cheval. Par la suite, j’ai regretté que parmi tous les équidés entretenus un temps par la commune à l’Oustalet, pas un cheval de trait ne figurât. Aujourd’hui, s’il reste un âne et une mule à l’Oustalet, sans compter le trait et les poneys des promenades...

Enfin, ça aurait de l’allure, des chevaux de trait dans nos rues ou sur les boulevards de Saint-Pierre !
Et puis il est plus que temps d’aller demander à Louis Sabater, vous savez le vieux monsieur toujours droit et vif au jardin extraordinaire, comment on les harnache ces compagnons de travail ! A côté de ses plantations plus ou moins exotiques, de l’autre côté de la salle de cinéma du patronage, dans l’écurie qui devait être celle d’une grande propriété de Fleury, demeurent des noms : MIGNON, COQUET, RIP, FRANCO... Sacrés chevaux de trait, qui voudraient, n’en doutons pas, nous faire réviser l’Histoire !                

(1) http://www.tradicioun.org/Le-vingtieme-anniversaire-du

Crédit photos :  1 & 2) http://mamoue13.blogspot.com/search/label/ALPILLES avec tous mes remerciements pour les clichés à Anne auteur d’un blog sur la Provence agrémenté de photos à rendre jaloux... 3) wikipedia 4) cheval carreto ramado 1tabbycat.wordpress 5) cheval carreto ramado www.id2sorties