Follow by Email

vendredi 12 août 2016

IL L'A DÉBUSQUÉ, LOUIS, LE VER DE LA GRAPPE (II) ! / Fleury d'Aude en Languedoc


« Louis, hier justement, à la télé, ils ont montré un cheval, une jument plus exactement, comtoise, comme celle parrainée à Limoux, qui travaillait une vigne et ils ont bien dit que ça tassait moins la terre.
- Et oui, sans parler de tous ces produits dangereux... Tu as su, par chez toi peut-être que le sol reste empoisonné pour les bananes...
- Ah oui, c’était à la Guadeloupe ou en Martinique...
- Et ces produits interdits ici, tu vas au Perthus, tu les as !.. Avant c’était pas mieux avec le DDT... Un produit efficace, pourtant ! Je suis bien placé pour le savoir quand on lui a passé la bite au cirage...
- Pardon, c’est quoi cette histoire ?
Louis rit intérieurement de l’effet de ses révélations ! 


Au service militaire, il y avait un grand costaud qui disait que personne ne le bizuterait ! On te l’a coincé à plusieurs et on lui a passé la bite au cirage. Mais c’est qu’il était le chouchou du commandant et je me suis pris huit jours pour ça ! Et au trou j’ai chopé des poux et des morpions ! Tu sais comment ils m’ont traité ? Ils m’ont attaché les manches et les jambes du pantalon avant de pulvériser dedans, du DDT... Je te prie de croire que ça a été vite réglé.
N’empêche que ces produits... Quand on avait à traiter le ver de la grappe, les matins où il ne faisait pas de vent, on se sentait asphyxié ! » 

Photos : 1. Mercure / Vatican / auteur Sputnikcccp
2. Légion vers 1958 / en.wikipedia
3. Cochylis de la vigne