Follow by Email

lundi 14 août 2017

IL DESCEND DU CAPCIR, L'AUDE... / Occitanie, Pays Catalan

Il descend de la montagne, l'Aude... 
Long de 224 kilomètres, l'Aude qui a tant fait parler de son delta prend sa source à 2150 m d'altitude, sur le versant oriental du Carlit, commune des Angles, dans ce pays suspendu et rude qu'est le Capcir (1) autrefois nommé Pais de la muntanya d'Auda.

Vers le sud-ouest, à gauche le lac d'Aude sous celui, plus important, des Bouillouses où passe la Têt.

Les surnoms de Petit Canada ou Petite Sibérie (un des derniers refuges en Europe occidentale d'une plante boréo-arctique, la ligulaire de Sibérie) disent tout des rigueurs de l'hiver sur ce plateau couru par le Cers localement appelé Carcanet, un vent fort et froid venu du nord.

Après le Roc d'Aude (2325 m), juste un nom, il faut gagner le Mont Llaret (2376 m) pour se dire que l'Aude, notre fleuve, notre rivière, naît là. A nos pieds, le petit lac ne portant pas pour rien son nom "d'Aude". Entre les arbres nains et la pierraille, les fleurs, tournant le dos au vent frais, témoignent de la vie qui s'accroche...


Si son pied de marcheur attendri évite, bien sûr, d'écraser ces bouquets divers qui chantent la vie, à l'heure où l'offre touristique, d'été et d'hiver, se croit obligée, concurrence oblige, de proposer toujours plus d'activités farfelues, le visiteur se doute qu'il y eut un passé avant les sports d'hiver. A voir les vaches dans les prairies d'altitude et en bas, les parcelles bien marquées, ces meules de foin roulé, sans parler du vieux village qui n'a plus que son clocher et la porte d'un vieux casteil pour témoigner des temps anciens, il doit savoir que jusque dans les années 60, le pays était pauvre, les gens encore ici vivaient d'un peu d'élevage, de pommes de terre et de braconne. Depuis 1900, les conditions difficiles, l'exode rural ont divisé la population par deux et pour retenir les jeunes, s'inspirant de l'expérience des Pyrénées centrales, le maire d'alors, Paul Samson, lança la station des Angles. On aménagea les granges pour loger les premiers skieurs ; Arthur Conte raconte qu'un paysan rieur lui fit sonner un trousseau de clés sous le nez, ravi de louer deux chambres et de gagner ainsi autant que s'il vendait cinq vaches !  

Vue vers le sud-est : au deuxième plan, le lac de Matemale ; derrière, la neige du jour sur le Cambre d'Ase et le Pic Redoun peut-être. 

Le progrès, même s'il faut s'en prévaloir non sans réserves, ce sont aussi les lacs créés de Matemale et de Puyvalador, prenant sur les surfaces cultivables. Sinon, la vieille dame de la pêche à la truite (2,60 € / pièce) a bien dit qu'elle n'avait jamais connu un mois sans neige, aux confins du Capcir et du Conflent.

(1) passé du comte de Cerdagne aux rois de Majorque, d'Aragon puis d'Espagne avant d'être rattaché, avec le Roussillon, à la France par le Traité des Pyrénées (1659).  

Sources : Capcir, Les Angles, wikipedia. 
http://www.lesangles.com/fr/culture-et-traditions/si-les-angles-metait-conte/50-ans-d-histoire