Follow by Email

dimanche 7 février 2016

TOUJOURS EN RETARD D'UNE GUERRE, NOS SHADOKS ! Mayotte, France en Danger !



Vraiment des shadoks qui voudraient qu'on leur dise merci de pomper, qui plus est !
Renvoyons les à leurs acronymes incompréhensibles pour le commun des administrés : CPE, EMS, AED, PEPS, car avec 1 surveillant pour 200 élèves au lieu de 120 en métropole tout est fait pour la sécurité !
Avec 33% de contractuels (et combien de vacataires ?), TOUT EST FAIT POUR DONNER CE QUE NOUS DEVONS AUX ZENFANTS comme le dirait Constance Cynique ! (7,5% de personnels non titulaires en métropole en 2013) http://www.education.gouv.fr/…/les-enseignants-non-titulair…)

Circonstance atténuante : nos sinistres crétins locaux, tenus à l'obligation de réserve et à la solidarité inter-administrative
1. ne se permettent pas de relever la responsabilité du ministère de l'Intérieur pour nos frontières passoires.
2. se gardent bien d'émettre des idées pour aider les immigrés à rester chez eux en leur construisant des écoles plutôt que de toujours pomper dans l'argent public pour continuer à verser ici dans un puits sans fond, sans fond, sans fond !

Nos administrations sont vraiment sclérosées (plus de personnel administratif que d'enseignants !), incapables de se réformer parce que tous sont complices dans le non-dit, le déni, le carriérisme consolant du service au pays dévoyé, ce qui nous renvoie aux heures noires de L’État Français...). 

Ayez au moins la décence de vous taire plutôt que de défendre l'indéfendable " Pour que l'on cesse de porter invectives et accusations infondées, le vice-Rectorat rappelle les moyens humais et matériels qu'il a consacrés à la sécurité depuis 2014..."