Follow by Email

mardi 4 mars 2014

Partager le voyage / UNE CHÈVRE DANS LE TROUPEAU !

Ne m'en veuillez pas d'être resté longtemps cantonné à Facebook. Je ne me pardonne pas, par contre, de m'être tu tout ce temps parce que, croyant profiter du système, j'ai été long à comprendre que je l'engraissais, au contraire, moi au milieu du troupeau... Jusqu'à ce que je prisse pour argent comptant le fumeux slogan "Le changement c'est pour maintenant !" Alors, si je réalise qu'on me prend encore pour un mouton, un vent de révolte se lève...

Comment se fait-ce ? Ai-je la berlue ? Excusez-moi de revenir à ma tétralogie sur les moustiques parce qu'à présent, c'est le troisième volet qui fait défaut. Si sa disparition n'est pas imputable à facebook, c'est que je deviens chèvre et que cela ne s'arrange pas puisque j'avais déjà perdu le numéro 2 ! Néanmoins, il faut que vous sachiez que la technologie "fesse de bouc" (pas très élégant, je le concède mais cela remédie à une répétition...) est loin d'être parfaite et je ne sais pas toujours dans quelle mesure les articles sont lus. Par contre, s'ils proposent régulièrement des promotions payantes de pages, comme si tout devait se traduire en business ("Time is money"), ils éludent et ne répondent pas aux réclamations... J'ai donc le culot de réclamer ! Parfaitement ! parce que cette "fesse"-là (ou cette "face"-là), de chèvre ou de bouc si vous préférez, utilise et revend sans vergogne, nos fiches, nos coms, nos commentaires, nos contacts et notre substantifique moelle ! Alors ! 
Alors, plutôt que de se dire que ça ne sert à rien, il vaut mieux y aller de nos coups de corne. N'allez surtout pas croire que le loup gagne toujours à l'aube parce que  le changement viendra, pour les chèvres et les moutons devenus béliers, quand les cornus encorneront ! 


photo : google réutilisation autorisée.