Follow by Email

mercredi 27 août 2014

RENTRE DEDANS (Réforme des rythmes)

ÉCOLE

NON à une réforme des rythmes INUTILE, INADAPTÉE, INJUSTE menée par des INCAPABLES !

Je n’envoie pas mon enfant à l’école l’après-midi !


INUTILE ? Pourquoi ne pas s’en tenir à la demi-journée de temps scolaire rétablie après sa suppression par le ministre Darcos ? Et à la rigueur, pourquoi ne pas revenir sur les 27 heures hebdomadaires quand on constate le niveau médiocre de la France par rapport aux autres pays ?

INADAPTÉE ? On pourrait penser (avec 5 millions de chômeurs et à Mayotte un noyau familial plus dense, susceptible d’aller chercher et de garder les enfants même si la journée d’école commence et finit plus tôt) que les nouveaux horaires décalés par rapport aux obligations des parents en activité ne posent pas problème. En fait les problèmes de garde viennent encore gréver les possibilités des parents actifs (indisponibilité, frais supplémentaires).
            Qui plus est, à Mayotte, cette réforme des rythmes est vraiment malvenue parce qu’elle ne tient pas compte de la réalité climatique (on commence et finit la journée plus tôt dans les pays chauds, poussière en saison sèche, boue en saison des pluies, etc.). Faut-il rappeler aussi les conditions matérielles (80 % des locaux hors normes + manque de classes, vétusté, parc informatique défaillant ou... volé, wc bouchés, rats, pas d’ombre, préaux insuffisants, collations non équilibrées [sucre en trop dans les jus de fruits, chaîne du froid...])

INJUSTE ? Des dérogations ont été accordées en métropole (15 communes de ce qui est encore la région Limousin) pour : «  fatigue des élèves, contenu du périscolaire, coût de l’opération, qualification des intervenants » (source « La Montagne »). Des dérogations ont été accordées dans un département comparable (mai-juin 2014), celui de la Guyane (pbs de restauration scolaire ou de transports) ?
            Et à Mayotte ?

Les INCAPABLES ? Primo, une réforme qui ne parle ni des programmes, ni des méthodes, ni des enseignants ! Secundo, des ministres qui défilent sur leurs chaises musicales (concomitamment à cette réforme) : Peillon langue de peilhe (de serpillière pour ceux qui ne connaissent pas l’occitan), Hamon en coup de vent, Vallaud-Belkacem (langue de vipère ou de naja...) Donc des hauts fonctionnaires tout puissants, une administration État dans l’État, des promotions pour récompenser l’obéissance absolue des NOMENKLATURISTES... avec pour conséquence « il faut appliquer la réforme venue d’en haut » comme a osé l’asséner l’inspectrice de secteur (Sada) en argument massue ainsi que la nouvelle vice-recteur ! Donc de la part de notre « Haute » administration, le travers antirépublicain de ne jamais faire remonter les problèmes des citoyens de base.

Conclusion : comme l’a résumé le philosophe Onfray, ce n’est plus la démocratie, ce n’est pas la dictature mais une « tyrannie douce » (il donne en exemple le vote contre l’Europe non respecté !)

PS bien qu’hors sujet : le porte-parole annonçant la nomination de Macron a fourché (sa langue de couleuvre) en prononçant « Macro »... et pourquoi pas « maquereau pour ceux qui "locutent" l’occitan. 

PS bien dans le sujet : 1. la rentrée encore empêchée : LES PARENTS BLOQUENT LES ÉCOLES ! 

2.  Lu dans le JDM d'aujourd'hui mercredi 27 août : " « Il faut changer les habitudes », maintient Nathalie Costantini, des habitudes qu’ont pris les instits de n’enseigner qu’en demi journée ce qui prive les enfants d’un temps de scolarité égal à leur copains de Métropole." MORALITÉ : les vice-recteurs passent et les MENSONGES des APPARATCHIKS restent serait-ce dans le respect de la parité, n'est-ce pas madame le vice-recteur ? Pardon de faire dans la comparaison avec l'ère soviétique mais tout fait penser à l'application d'un xième plan toujours plus loin vers le désastre qui pointe depuis près d'un demi-siècle !