Follow by Email

jeudi 10 avril 2014

Mayotte en Danger / TIRER LA CHASSE SUR LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES ?

TIRER LA CHASSE SUR LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES ? IMPOSSIBLE, LES WC SONT BOUCHES !

Un excellent article d’Agoravox http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/ecoles-colleges-lycees-le-scandale-150474?debut_forums=0#forum3998067 rappelle que la campagne des municipales s’est accompagnée, en métropole, « d’un certain battage médiatique... / ... autour de l'usage des toilettes en milieu scolaire ».
N'en parlons pas à MAYOTTE où un vice-recteur donneur de leçon mais démocratiquement bouché, a abusé d’un battage médiatique, aussi cynique que mensonger, pour la réforme Peillon – Pau des rythmes scolaires ! Alors qu’une attitude responsable aurait dû amener ce serviteur de l’Etat à rappeler les devoirs de la République et des maires concernant l’état des écoles et le grave problème de l’hygiène, ce monsieur n’avait en tête que la mise en place d’un gardiennage préventif pour tenter d’influer sur les chiffres de la primo-délinquance sur l’île... S’il faut rappeler que cette réforme d’importance, ne concernant ni les enseignants, ni les programmes, ni les méthodes, n’aura pour effet que d’augmenter les impôts locaux, la question de l’hygiène et de la santé dans les écoles doit d’autant plus alarmer que la situation, ici, est catastrophique ! Lors de la visite de la ministre, le vice-recteur a voulu interdire le panneau d’un syndicat, « Mayotte, les excréments de la République », accompagné de photos trop parlantes.
En effet, si l’article d’Agoravox insiste sur une situation dégradée alors qu’en 2007, 7 % des élèves du primaire n’utilisaient jamais les toilettes, ici, tous nos enfants sont concernés ! Peut-on continuer ainsi, sans réfléchir aux conséquences ? Les enfants qui se retiennent d’aller aux toilettes mettent leur santé en danger !  L’article précise : « ... D’après les médecins, il existe en effet un lien entre l'utilisation des toilettes et les indications de fréquence de symptômes abdominaux, digestifs et urinaires. Ce sont les filles qui souffrent le plus des troubles recensés : incontinence urinaire, brûlures à la miction et constipation, douleurs abdominales. Et cela influe naturellement sur leur capacité à se concentrer en classe... ». Des enfants qui en arrivent au déni du besoin naturel.
A la date du 11 mars 2014, l’Education Nationale qui estime que ... « ... le ministère a également un rôle à jouer dans la diffusion des bonnes pratiques en matière d'hygiène et de respect des lieux et des personnels... » annonce que la prochaine circulaire de rentrée portera « ... une attention particulière à l'environnement scolaire (sanitaires, cours de récréation, etc.) et à la qualité de son entretien... ».
Sûr que môssieur le vice-recteur de « l’île aux parfums », qui, fier de sa gestion économique, annonçait, voilà un an an, la suppression de 60 classes, fera alors autant d’interventions sur les médias, de "points presse", voire de "points d’étape" décrétés, que pour cette puante réforme des rythmes scolaires. 

PS : le ministre Peillon, prétendûment débarqué à cause de cette réforme, et qui a pourtant annoncé depuis longtemps qu’il quittait le navire pour se présenter aux européennes, doit commencer sa campagne sur une péniche, entre Lyon et Avignon ! 

PS 2 : la ministre Pau-Langevin est passée de l’Education à l’Outremer. Fait-on mieux dans le genre « Semer le vent et fuir devant la tempête » ?

PS3 : photo autorisée wikipedia google images / désolé de n'avoir pas disposé d'un cliché type "1er degré" (du point de vue de la communication publique, le syndicat auteur des "excréments de la République" est malheureusement plus corporatiste qu'altruiste !