Follow by Email

vendredi 4 avril 2014

Fleury en Languedoc / POUR VIVRE HEUREUX, VIVONS CACHES ! (dernier tableau)

POUR VIVRE HEUREUX, VIVONS CACHES ! 



Ce quatrième et dernier tableau permet de comparer avec les communes proches et d'importance équivalente : 


IV
rang
Villages voisins
Argus
N/20
Dépense
€/hab
Dont de personnel
€/hab
Evolution dépenses % (+,-)
Dépense moy. type €/hab
%
Dép / dép. moy
Impôts, taxes
€ / hab
Evolution
Impôts/an depuis 2008
Dette
€/hab
évol.
Dette/an
Depuis 2008
% (+,-)
4       
Fleury
d’Aude             
0
3790     
1407       
+ 1.1
1187
319
1379     
+ 1.7
4126     
+ 0.8
53
Lespignan
12
1165
326
+ 10.3
1187
98
333
+ 3.5
686
+ 4.3
52
Nissan-L-E
14
1209
368
- 4.6
1385
87
433
+ 1.1
1026
- 3.4
54
Coursan
20
992
353
- 6.1
1530
65
331
+ 0.8
811
+ 1.3
56
Cuxac d’A.
18
933
317
- 0.5
1385
67
377
+ 2.8
331
- 7
57
Salles d’A.
17
893
355
- 2.3
1187
75
455
+ 1.7
460
- 4.8
58
Vinassan
17
870
293
- 0.8
1187
73
356
+ 1.6
712
- 7.5
59
Armissan
17
699
283
+ 2.3
1020
68
352
+ 6.4
538
- 3.4


Aussi accablant qu’incontestable, le constat :
FLOP 4 de tout le Languedoc-Roussillon ! Fleury dépense PLUS par habitant que Lespignan, Nissan et Coursan réunis ! (3790 € pour un Pérignanais > total de 3366 € pour Lespignan, Nissan et Coursan qui se mettraient en communauté !)
FLOP 3 de tout le Languedoc-Roussillon ! Le personnel de Fleury coûte QUATRE FOIS PLUS CHER qu’à côté ! (1407 €/hab / total de 1364 € pour Lespignan, Nissan, Coursan et Cuxac réunis !)
FLOP 4 de tout le Languedoc-Roussillon ! On paie DE TROIS A QUATRE FOIS PLUS d’impôts d’impôts à Fleury qu’à Cuxac, Salles et Nissan réunis ! (1379 €/hab / 1265 € pour les 3 voisins cumulés !)
FLOP 5 de tout le Languedoc-Roussillon ! Notre dette DEPASSE celle, cumulée, des 7 villages voisins ! (4126 €/hab. > 3564 € pour le total des 7 voisins !)

Mieux vaut vivre petit, caché mais heureux que péter trop haut en front de mer pour des gugusses qui vont trouver le feu d'artifice moins beau que l'année dernière et qui croient te faire vivre parce qu'ils font le marché et se paient quelques restos... Et qu’est-ce que ce serait sans la taxe de séjour !
J’écrivais en 2007 (1), à l’adresse des élus : « ... Dire que les autres nous envient le statut de commune riche ! Moi, j’échangerais tout de suite la facture en impôts locaux et je ne vois pas ce qu’une gestion "en bon père de famille" a de ringard ! Les vacanciers rapportent à quelques uns mais coûtent à tous les autres ! Certes les "Saint-Pierrois", sous couvert d’indépendantisme, se prennent pour des vaches à lait ; sans les attaquer, notons cependant que la station balnéaire nous a valu plus de déboires que d’avantages,dont un POS préjudiciable au développement démographique. Alors, un peu de solidarité s’il vous plaît ! »
Et puisque nous n’avons pas l’heur de vivre dans un proche « arrière pays », c’est à vous monsieur le maire, de nous sortir la meilleure gestion et non la moins mauvaise, pour qu’on puisse penser et dire que vous êtes bon et non élu par défaut, dans une continuité lourde de dépenses, de dettes et d’impôts à payer...
Dire non sans fierté que la commune atteint 50 000 habitants en période estivale, insister sur le tourisme en tant que pôle essentiel de l’économie locale, revendiquer un budget élevé pour l’animation, l’été, reste recevable si l’accueil des estivants ne se traduit pas par une charge supplémentaire pour les 3500 habitants permanents. Est-ce irraisonnable de demander une plus juste répartition des retombées ? Comme les ganivelles qui empêchent la mer d’emporter le sable de nos plages, vous êtes celui qui peut et qui doit faire en sorte que tant d’argent ne nous file pas entre les doigts... maintenant que la douloureuse liée à la Bulle de Fleury semble être derrière nous.   

(1) signé « Un cheval de retour » parce que je fustigeais l’ingratitude d’une population et plus encore des élus oublieux du passé, de tous les chevaux de trait qui ont su accompagner les hommes à la vigne... c’est aussi notre Histoire et nous y reviendrons ! (page 313 / Le Carignan / Pages de vie à Fleury 1 / chapitre "Vous qui m’êtes chers")
Photo autorisée :  goog. images / flick.com / ganivelles  Je n’ai malheureusement pu copier-coller les ganivelles de nos dunes (Saint-Pierre, les cabanes de Fleury), les photos de la mairie n’étant pas disponibles, ce qui contredit monsieur le maire rappelant, lors de sa campagne, sa citation préférée :  
« Tout ce qui n’est pas partagé est perdu ».